Georges Le Fèvre ce Sadiracais oublié.

Avril 1931, un raid part de Beyrouth au Liban. Les voitures à chenilles construites par André Citroën, doivent tenir le choc d’une traversée de plus de 11 000 kilomètres au travers de pays sans infrastructures routières car l’objectif est de relier Pékin. Un Sadiracais, Georges Le Fèvre, a suivi, comme historiographe, cette aventure connue sous le nom de Croisière Jaune.